Créer un site
C Mobile

Côtes d'Armor

ont retrouvé samedi matin leurs parrains et les membres du collectif qui les soutiennent.En fait, ils sont les seuls à être restés dans la région grâce à la volonté de ceux qui les suivent depuis leur installation dans le Trégor. « Depuis 4 mois, Samiullah et Ehsanullah sont déjà venus plusieurs fois au Vieux-Marché », confirme Christel une de leur marraine.

C’est à la résidence Paul Le Flem que deux petits logements leur ont été octroyés par la municipalité. Mobiliers et équipements y ont été rassemblés dans l’urgence grâce à un élan de générosité. « Qui a très bien fonctionné puisqu’hier nous étions au stade de nous dire qu’il ne manquait plus que deux porte-savons pour les douches », explique Cyril Le Gall.

Les deux jeunes gens ont pu déposer la semaine dernière une demande d’asile en bonne et due forme auprès de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra). Mais l’instruction de leur dossier risque d’être longue. « Ils seront convoqués à Paris dans 3 à 4 mois ».Suivant le cas, ils pourront bénéficier d’un droit d’asile d’un à dix ans. « Mais cela peu aussi déboucher sur une obligation de quitter le territoire. » Une solution que le collectif ne veut pas envisager au vu de la volonté de s’intégrer déjà déployé par Samiullah et Ehsanullah.

DANS
MA
BULLE
[...]
EN
SAVOIR
PLUS
[...]
EN
SAVOIR
PLUS
[...]
EN
SAVOIR
PLUS
[...]
EN
SAVOIR
PLUS
[...]
Demat!